LE CONCEPT DE DRAINAGE

 

 

cascade-1172375

Le drainage est tout ce qui facilite l’évacuation des toxines des milieux péricellulaires vers l’extérieur du corps, en passant par les émonctoires, et doit être l’action principale de tout thérapeute en médecine naturelle.

Si le terme drainage est récent, sa pratique est ancestrale : il y a 3000 ans, la femme soignait ses règles douloureuses avec infusions de sauge et drainait ainsi ses toxines gynécologiques et d’autres exemples peuvent aussi être constatés de nos jours, par exemple, le chien qui se purge régulièrement en mangeant des herbes de chiendent et draine ainsi ses intestins.

Si le drainage est souvent médicamenteux (essentiellement phytothérapique), il peut se faire par d’autres moyens :

  • Une cure de poireaux pour relancer la diurèse
  • Une activité physique pour relancer la transpiration, mais aussi l’oxygénation tissulaire  et la circulation générale.
  • Une fumigation pour relancer l’élimination des muqueuses respiratoires
  • Le jeûne mettant au repos l’assimilation, pour augmenter l’élimination des toxines
  • Le massage d’un tissu infiltré pour remettre en circulation des toxines accumulées
  • Un lavement pour rendre le filtre intestinal plus fonctionnel
  • Une séance de relaxation pour drainer les toxines nerveuses, etc.

Toute action thérapeutique utilisant des moyens naturels et allant dans le sens de l’élimination toxinique peut être considérée comme drainage, donc bénéfique pour la santé.

On pourra donc parler de drainage :

  • diététique (par le régime individualisé, une diète ou un jeûne),
  • médicamenteux (par la phytothérapie, la phytembryothérapie, l’aromathérapie, l’homéopathie),
  • hydrothérapique (par l’eau de boisson, les bains, les fumigations, les enveloppements, les lavements intestinaux),
  • manuel (par les massages drainants, la manœuvre ostéopathique, la réflexologie plantaire),
  • énergétique ( par l’acupuncture),
  • la gymnique ( par les techniques respiratoires, le yoga, le tai qi chuan, le Qi Qong, la relaxation).

Tous ces moyens thérapeutiques sont complémentaires mais doivent rentrer dans une stratégie globale de rééquilibration générale du terrain de l’individu (traitement de fond), pour ne pas rester uniquement des traitements symptomatiques, certes naturels et non nocifs, mais superficiels et non causals.

Le drainage se doit de toujours respecter une progression logique, du moins spécifique au plus spécifique. Au préalable, arrêter les entrées nocives (alimentation inadaptée, polluants divers), puis drainer en priorité les émonctoires, c’est à dire libérer les filtres émonctoriels qui peuvent être véritablement encrassés. Ensuite et selon pathologie, drainer un tissu une fonction, un système homéostasique, voire une région anatomique précise.

DE LA MÉDECINE NATURELLE A LA MÉDECINE DE L’INDIVIDU 

D’après l’enseignement du Docteur Gérard Guéniot. Avec le concours du Docteur Pierre Tondelier

Editions Amyris

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *