L’origine du lavement

 

 

all-saints-951008_640

L’origine du lavement remonte à l’Antiquité.Le papyrus d’Ebers, document Égyptien qui date de 100 ans avant J.C, parle d’une technique de lavement rectal par l’eau. On retrouve cette note d’hygiène dans divers textes médicaux anciens.

La tradition hébraïque dans le Talmud souligne l’importance d’une bonne hygiène intestinale, ainsi que la relation entre pureté physique et spirituelle.

Tous les grands noms de la médecine ont insisté sur l’importance des lavements rectaux : Hippocrate, Galien, Maimonide, Ambroise Paré, ce dernier au 16e siècle, met l’accent sur la nécessité de nettoyer le côlon dans son intégralité. On parlait alors de clystères. Les orientations de la médecine moderne, les impasses dans les études médicales sur l’importance de l’hygiène intestinale, ont marginalisé les lavements.

L’hydrothérapie est une version améliorée et aboutie du lavement colique. Alors que le lavement précédemment décrit remonte à l’Antiquité, l’hydrothérapie du colon à vu le jour il y a un siècle. En Allemagne, au début du 20e siècle, l’Enterocleaner permettait de remplir et de vider le côlon en continu.

C’est le mérite des thérapeutes tels que la Doctoresse  Kousmine en Suisse, le Dr Jesen aux Etats Unis, les travaux du Dr Waddington soulignent l’intérêt de l’hydrothérapie du colon ainsi que son absence de danger et de toxicité (1920).

En France, le 6 mars 1934, une communication est donnée à l’académie de Médecine sur  » une nouvelle thérapeutique intestinale: l’aspyroclise « . Cette méthode, utilisant l‘Asclyser, permettait d’aspirer par une sonde à double voie l’eau injectée dans le côlon. Il est ainsi possible de « nettoyer la muqueuse, de calmer son inflammation et d’effectuer une rééducation fonctionnelle de l’organe ». Plus près de nous et aux Etats Unis, il faut citer le naturopathe Irons, grand promoteur de l’hydrothérapie qu’il pratique sur lui même depuis des décennies, sans le moindre ennui, bien au contraire selon ses dires.

Aujourd’hui, l’hydrothérapie du colon, reste une mesure d’hygiène et de prévention d’actualité.

Une précision importante, dans cette technique d’hydrothérapie du côlon, l’eau agit par trempage de la muqueuse et non par lavage. C’est le trempage qui fait que l’eau imprègne les matières fécales anciennes qui se déposent par strates sur les parois du côlon. D’où une action de nettoyage douce et progressive.

Extrait du livre du Dr Georges Monnier: Santé par l’hygiène intestinale.Editions Jouvence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *